CreArtCom est une compagnie d'arts numériques

Rendez-nous visite

à Altnet 7 Place Chazette, 69001 Lyon

Contactez-nous

creartcom.studio [at] gmail.com

09 80 48 17 21 . . . :-)

Ingénierie artistique

Production des arts technologiques

La compagnie/studio CreArtCom conçoit et produit des scénographies proposant des relations esthétiques, corporelles et symboliques aux technologies de l'image, du son, de la lumière et de la matière.

La compagnie Creartcom plonge le public dans des scénographies oniriques, sensibles et parfaitement futuristes

Le studio propose un répertoire d'oeuvres originales autour de l'espace, du geste, du mouvement, du jeu. L’équipe développe des projets focalisés sur l'humain et l'expression de soi.

Ces projets ont pour objectif de placer le public au centre des questions de son environnement, de son identité et de sa corporalité par les biais des technologies interactives et de leur appropriation.

L'ensemble des créations questionnent le monde actuel et celui à venir, les problématiques, les enjeux, les scénarios technologiques et sociétaux possibles que chaque humain alimente par ses choix et par la nature de sa participation et sa contribution à la société.

Depuis 2009 ces travaux sont diffusés sur tout le territoire et à l'étranger.

Avec l'aide de son mécène et de la région Rhône-Alpes, l'équipe de la compagnie Creartcom coordonne le développement d'un pôle cultures-technologies-alternatives dans le 1er arr. de Lyon, sous le nom de Pôle-ALTNET.

Productions,

Créations, Scénographies

La Plateforme Galactique (création Décembre 2014)

Pour la Fête des Lumières 2014, la compagnie Creartcom métamorphose la place Louis Chazette (Lyon 1er) pour en faire le centre de la galaxie, en s'entourant d'un groupe de jeunes et moins jeunes cyborgs programmés pour réaliser une plateforme d'atterrissage.

Cette plateforme luminescente servira de point de rencontre pour les terriens habitant la zone et souhaitant s'embarquer dans un périple qui les conduira aux autres bases alliés situées de part et d'autre de la contrée lyonnaise. Le cas échéant la plateforme pourra aussi accueillir les extraterrestres et populations diverses venus de tout l'espace sidéral et interpellés par la grande tâche lumineuse localisée au centre de l'Europe à cette période. C'est aussi depuis cette zone que les terriens pourront s'embarquer dans le nouveau tube des modes doux, un tunnel intersidéral ralliant les deux stratosphères lyonnaises à la vitesse de la lumière. le pôle ALTNET, quartier général des cyborgs sera également ouvert à l'ensemble des humanoides itinérants pour une visite sur la base arrière du pôle.

La Cité Qui Bouge

En mai 2009 la compagnie Creartcom participait au colloque "Ville & Numérique, nouveaux usages, nouveaux visages" organisé par l'agence d'urbanisme du grand lyon.

C'est à partir de cette rencontre que notre compagnie à démarré un travail artistique sur sa propre vision d'une cité futuriste, utopique, idéale et à venir. Cette réflexion alimente un cycle de créations que nous avons intitulé "La Cité qui bouge" et qui est le terreau de plusieurs de nos créations. Ce cycle met en exergue une vision de la ville qui symbolise la beauté d'un environnement propice au développement humain. Elle peignent une représentation urbaine futuriste centrée sur la fluidité, la lumière, l'équilibre et le lien. Sur la circulation des flux et la connectivité.

Rendez-Vous en Territoires Infinis

Les territoires que nous explorerons avec vous sont les terrains de jeu partagés de nos vies, nos sens et nos émotions. Fruits d'intuitions collectives, ils naissent, rayonnent et se déploient de tous les recoins du cybermonde. Qualifiés de virtuels ils façonnent pourtant la réalité des relations de chacun au monde de demain. Irrémédiablement métamorphosé par les technologies issues de l'électricité, cet infini des possibles résonne de toutes part dans l'imaginaire ambiant. Ces espaces croisés, ces territoires infinis qui s'offrent à nous tous s'annoncent sans frontières, sans limites et sans précédents. La qualité et la créativité des oeuvres, des ateliers, des projets numériques présentés dans le festival Electrochoc 8 vous ferons entrer dans la boucle.

La Nuit Electronique

La Nuit Electronique est une installation immersive qui propose au public de circuler dans un espace sonore et visuel fantastique, en 3 dimensions d'écoute et de perception. Une nuit abyssale, genèse d'un monde prédit et peuplé d'une quantité d'êtres artificiels. Un microcosme et son univers sensible qui vous aspirent et vous transportent dans une dimension inattendue, à la frontière du monde réel et du monde artificiel, métaphore d'une vie possible ou à venir, aux confins des microprocesseurs qui peuplent nos technologies. Cette oeuvre a bénéficié d'une période d'accueil sur le plateau du Museolab 3 du centre Erasme en janvier 2012.

Le Textographe

Le Textographe est un "sms-wall" artistique: une animation participative qui consiste à recueillir les sms du public pour les vidéoprojeter sur une façade.

Des questions, sur les thèmes de la ville, son environnement et ses spécificités: gastronomie, sport, art, histoire et tradition, perspectives etc. sont lancées aux passants et il leur est proposé de répondre par sms. De nombreux thèmes peuvent être proposés au public en fonction de l’événement, ou même une invitation libre et ouverte à l’expression spontanée.

Les messages envoyés sont donc projetés sur la façade d'un bâtiment, sur un mur, en intérieur ou en extérieur et ce contenu textuel est soumis à de magnifiques animations, au fur et à mesure que les sms sont récupérés. Le tout est mené dans une narration visuelle qui stimule les visiteurs, provoque des réactions inattendues, des situations ludiques, de l’interactivité entre le public et ses messages et beaucoup de communication entre les visiteurs.

Dimensùs

Dīmensus traite du thème de la singularité. L'oeuvre expose la vie d'un être artificiel connecté au réseau internet, identifiable et agissant dans le réseau.

Les visiteurs peuvent le rencontrer et communiquer avec lui de façon sensible et tangible. L'être est en mesure de répondre à ses visites, de dialoguer et d'interagir, et en outre de générer du contenu pour alimenter sa présence et communiquer sur les réseaux sociaux du web.

Autonome, capable d'organisation interne et d'apprentissage, il est capable de répondre aux stimulations des visiteurs ainsi qu’à celles du réseau Internet.

SpHacK Invaders (a Special Hack for the Kinect Invader)

SpHack Invaders est une adaptation “Art-Game” du jeu vidéo mythique "Space Invaders"

Le joueur n'utilise aucun joystick mais uniquement ses bras pour tirer et se déplacer.

Des zones de contact virtuel sont définies dans l’espace. Lorsque le joueur passe le bras dans ces zones il agit sur le jeu, déplace le personnage et tire. Le système est très précis.

Le logiciel “Natural Navigator” développé en source-libre rend possible l’analyse du corps grâce à l’implémentation de procédés de détection des mouvements par l'intermédiaire d'une caméra dont l’utilisation a été détournée, d’où le nom de l’installation “SpHack Invaders” qui signifie: “Spécial Hack for Kinect Invaders”.

Fresque Etonnante

“Fresque étonnante” est un procédé de "magnification" de l’image. “Fresque étonnante” permet de réaliser en temps réel une oeuvre en mouvement à partir d’une image fixe. Par modification progressive de ses points, l’ensemble de l’image se trouve soumise à des mutations de ses pixels capables d’engendrer une infinité de variations.

L’image à l’origine statique, est ainsi animée par des mouvements multiples, gracieux, étonnants dont les variations sans limites sont issues d'algorithmes complexes.

La Fresque Etonnante a été créée pour la première fois en 2010 pour la 6ème Nuit Européenne des Musées, afin de valoriser les murs peints de la ville de Lyon. La vidéo tirée de cet événement a été sélectionnée l’année suivante par le Ministère de la Culture dans un partenariat avec TV5-Monde afin de promouvoir la Nuit Européenne des Musées 2011.

Digital Washboard

Ce dispositif s'inspire du washboard américain, un instrument de musique dont le nom signifie littéralement "planche à laver" apparu à la Nouvelle-Orléans à la fin du XIXe siècle. À l'origine, il s'agissait d'une vraie planche à laver et à battre le linge, reconvertie en instrument de percussions.

L'instrument présenté ici est une extrapolation numérique, étendue et virtualisée: un washboard matriciel fondé sur une grille de dimensions 10 par 10, soit une surface de 100 zones interactives. Ce maillage permet d'effectuer des gestes dans toutes les directions du plan, tout en visualisant parfaitement l'image qui est à l'origine des zones de contact.

Synthétisme

Vers 1888, plusieurs peintres se sont réunis autour de Paul Gauguin avec la volonté de se distinguer du mouvement impressionniste. Leur mouvement fut intitulé le “Synthétisme”.

Ces artistes ne peignaient plus sur le lieu d'observation mais dans l'atelier, dans des conditions de quasi-laboratoire. L'objectif était de retranscrire une image mentalement, en faisant la synthèse de l'image mentale reconstruite de mémoire. La technique consistait à marquer les contours, accentuer les couleurs, appuyer le trait, éviter les détails et détacher l'essence sans réalisme exacerbé. Cette installation ne tente pas de s'assimiler esthétiquement aux peintres synthétistes mais plutôt à leur démarche et leur philosophie.

Hiver Numérique

Cette création vous propose de jouer librement avec la thématique d'un hiver polaire digital, par les mouvements de vos membres, de votre corps, son inclinaison, sa proximité à l'écran et d'autres variations dans votre rapport à ce moteur audiovisuel.

Par votre position dans la profondeur du champ faisant face à l'écran, vous intensifiez le volume sonore du vent, la fréquence d'apparition des mélodies, la densité du brouillard et la longueur des segments, tandis que leur orientation change de façon autonome tout comme la direction du brouillard. Par vos mouvements dans le plan (largeur et hauteur) vous orientez les vecteurs et émettez les brumes. Pour contrôler ainsi les tempêtes de cet hiver numérique.

Blog

Suivez CreArtCom sur sa page d'actualité.